Catégorie : Tout Petits

Lire pour le plaisir améliore le rendement dans toutes les matières

Une enquête réalisée par le Centre de transfert pour la réussite éducative du Québec (CTREQ) à la demande du Réseau des instances régionales de concertation sur la réussite éducative du Québec démontre que les enfants et les adolescents qui lisent pour le plaisir au moins trois heures par semaine réussissent mieux dans toutes les matières scolaires.

Résultats

L’enquête avait comme objectif de proposer des pratiques probantes pour atteindre les buts visés par la mesure dédiée à la lecture :

  • favoriser l’éveil à la lecture et susciter l’intérêt chez les enfants de 0 à 9 ans;
  • accroître et maintenir l’intérêt pour la lecture et en écriture chez les 10-20 ans;
  • renforcer les habiletés des parents en lecture et en écriture.

Les chercheurs en sont arrivés à la conclusion que plusieurs bonnes pratiques peuvent favoriser l’intérêt de la lecture chez les enfants, les adolescents et les parents, notamment :

  • Proposer aux jeunes des textes variés;
  • Diversifier les activités offertes aux jeunes;
  • Établir des liens entre la lecture et la vie personnelle des jeunes;
  • Inviter les jeunes à s’exprimer dans le cadre d’activité de lecture;
  • Présenter des modèles de lecteurs ou d’auteurs inspirants aux jeunes.

Activités

Or, l’Abitibi-Témiscamingue foisonne d’initiatives intéressantes pour favoriser la lecture chez les enfants, les adolescents et les parents.

Par exemple, la Bibliothèque d’Amos tiendra le 13 avril Espace découverte pour les 0-6 ans. L’orthophoniste Marie-Christine Jamoul sera sur place de 13h30 à 15h30. On y retrouvera des jeux afin de favoriser le développement du langage chez les enfants. Plus de détails et d’autres activités à la Bibliothèque d’Amos ici.

De son côté, la Bibliothèque La Bouquine de Ville-Marie tiendra à nouveau cet été un Club de lecture pour les enfants. Cet été, les livres proposés traiteront notamment d’environnement et les enfants seront invités à en discuter entre eux.

La plupart des bibliothèques de la région, dont celle de Val-d’Or, offre le programme « Une naissance, un livre ». Celui-ci permet de développer l’intérêt pour la lecture dès la plus tendre enfance. Chaque nouveau-né peut recevoir un abonnement à la bibliothèque ainsi qu’un ensemble-cadeau gratuit comprenant un livre, des choix de lecture et le magazine Enfant-Québec. Plus de détails ici.

La Bibliothèque Richelieu de La Sarre offre l’espace Biblio-Jeux où l’enfant et son parent s’aventurent dans l’univers du langage et de l’éveil à l’écrit. Plus de 100 jeux sont disponibles pour les enfants de 6 mois à 6 ans. Plus d’information ici.

La Bibliothèque municipale de Rouyn-Noranda tient plusieurs activités d’éveil à la lecture. Le 27 avril à 9h30, l’éducatrice spécialisée Sonia Paquette sera sur place pour participer à une Heure du conte pour les enfants de 0 à 24 mois. On peut avoir accès à la liste des activités ici.

De nombreuses études montrent que l’intérêt et les capacités en lecture favorisent grandement la réussite éducative. Par chance, les activités en lien avec le développement de la lecture en petite enfance sont en croissance dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue.

CONCOURS : COMMENT ÇA SE PASSE CHEZ-VOUS?

Après quelques semaines de confinement, certains parents commencent à être à court d’idées pour occuper les enfants. Action Réussite veut faire de ses réseaux sociaux une plateforme d’échanges d’idées entre parents. Il lance le concours Comment ça se passe chez-vous?

Le fonctionnement est très simple. Partagez des photos, des vidéos ou un texte qui dévoilent comment vous occupez votre temps en famille dans les commentaires sur les pages Facebook  ou Instagram d’Action Réussite.

Vous pouvez partager plusieurs idées. Par exemple comme des lectures, des jeux de société, des activités extérieurs ou des réunions virtuelles que vous faites entre amis.

Le concours Comment ça se passe chez vous? vise à partager les bonnes idées d’activités à faire pendant le confinement.

Vous pouvez aussi lancer des défis à d’autres familles de votre entourage.

Notre objectif est de permettre aux familles de briser l’isolement et de s’entraider pendant le confinement. Nous pouvons faire de cette période des moments privilégiés dont nos enfants se souviendront toute leur vie. Il ne faut pas oublier que la situation actuelle amène aussi un stress supplémentaire aux tout-petits, aux enfants et aux adolescents. Il est donc important de passer du temps de qualité avec eux.

Prix

Chaque fois qu’une famille partage une idée ou lance un défi, elle augmente ses chances de gagner. Chaque vendredi d’ici la fin juin ou jusqu’à la fin du confinement, nous ferons tirer 100$ à une famille participante qui pourra être utilisé pour une des actions suivantes :

  •   Un certificat cadeau dans une librairie/papeterie de leur MRC.
  •   Un certificat-cadeau dans une salle de spectacles de leur MRC.
  •   Des jeux ludiques dans un magasin de leur MRC d’une valeur de 100$.
  •   Des laissez-passer pour une activité plein air (ski, randonnée, camping, etc) dans leur MRC.
  •   Un certificat-cadeau pour une inscription dans un club sportif de leur MRC (patinage artistique, hockey, badminton, yoga, etc.)

« Nous espérons que les parents ou les adolescents viennent souvent voir nos pages afin d’échanger leurs trucs entre eux afin de faire de ce confinement des moments familiaux positifs », a indiqué le président d’Action Réussite, Yannick Roy.

Faire de la crise du covid-19 leur plus beau souvenir

Des enfants qui courent partout et qui se chamaillent, des parents qui tentent de faire du télétravail ou d’autres qui subissent une importante perte de revenus. La crise de la covid-19 amène un stress important dans plusieurs familles. Et pourtant, il n’en tient qu’à nous de faire des prochaines semaines nos plus beaux souvenirs familiaux.

En deux semaines, la vie des familles a été complètement chamboulée comme jamais auparavant. Plus de services de garde, plus d’école, plus d’activités sportives ou culturelles pour les enfants. Et la situation n’est pas prête de revenir à la normale. Alors, restons zen et profitons de ce temps de qualité avec les enfants.

Enfants vulnérables

Les parents se retrouvent avec leurs enfants 24h/24, avec moins de revenus, mais avec autant de factures à payer. Une situation qui inquiète grandement la directrice de l’Observatoire des tout-petits, Fanny Dagenais.

« Pour faire en sorte que ce ne soit pas le parfait cocktail qui mène vers la maltraitance envers les enfants, il faut agir sur les quatre facteurs de risque à la fois », a-t-elle dit.

Ces facteurs de risque qui mènent à la maltraitance sont :

  • Le faible revenu;
  • Le stress;
  • Le manque de soutien de l’entourage et des organismes;
  • La santé mentale.

Les quatre facteurs de risque sont exacerbés par les mesures nécessaires imposées par le gouvernement afin de combattre la covid-19. « Toutes les conditions sont réunies pour mettre plus de pression sur les familles. Donc, oui c’est inquiétant », soutient Mme Dagenais.

L’Observatoire des tout-petits n’est pas seul à appréhender les prochaines semaines. La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse appelle chaque Québécois à devenir un protecteur d’enfants. « Plusieurs parents ont perdu ou pourraient perdre leur emploi et se retrouver dans une situation précaire. La tension pourrait augmenter dans certains foyers. L’isolement et le fait pour certaines familles de vivre dans un petit espace 24 heures sur 24 peuvent aussi faire grossir les risques d’escalade » a fait valoir Philippe-André Tessier, président de la Commission.

Ça va bien aller

Or, chaque crise amène une opportunité. Partout dans les fenêtres, nous voyons émerger des arcs-en-ciel avec le slogan Ça va bien aller. Oui, cette période d’isolation peut devenir un moment extrêmement positif pour les parents et les enfants.

Pourquoi ne profiterions-nous pas de la nouvelle situation familiale pour passer du temps de qualité avec les enfants? Faisons en sorte que ce moment historique que nous vivons soit un beau moment pour eux. Nos tracas de la vie quotidienne reviendront bien assez vite.

Pour y arriver, il existe de multiples outils pour aider les parents à occuper leurs temps libres avec leurs enfants. En voici quelques-uns.

Pour les enfants surexités :

71 idées qui font bouger en famille à l’intérieur et à l’extérieur.

6 mouvements pour un entraînements parents-enfants à la maison.

Pour les intellos :

Allo prof offre des ressources pour chacun des niveaux, du primaire au secondaire 5

Le CLEF, pour compter, lire et écrire en famille.

Pour les anxieux :

Tom le chat apprend aux enfants de 3 à 8 ans à relaxer.

Le défi 12 jours de méditation en famille.

Si vous êtes un parent et que vous sentez que vous êtes en train de perdre le contrôle ou qu’un de vos proches est en détresse, voici des ressources très utiles.

Trousse d’aide pour la covid-19 de l’Ordre des psychologues du Québec.

De l’aide téléphonique avant que le presto ne saute.

La ligne parents, si vous avez besoin de parler.

Covid-19: conseil d’une psychologue aux parents

Les services de garde, les écoles, les commerces et les activités sportives et culturelles sont en pause en raison de la covid-19. Le quotidien des familles n’a jamais été autant chamboulé. La psychologue scolaire, Katia Mayrand, donne quelques conseils aux familles.

La meilleure chose à faire est de prendre le temps de répondre aux questions des enfants. Il faut adapter le message en utilisant des mots qu’ils sont capables de comprendre selon leur niveau de maturité. Les enfants sentent le stress des parents. Ils savent que leur routine est perturbée. En ce sens, il vaut mieux éviter de leur cacher la vérité.

Suggestion

À ce sujet, la psychologue scolaire Katia Mayrand suggère aux parents d’utiliser des outils pour les aider. Par exemple, l’illustratrice et autrice Élise Gravel a créé une bande dessinée qui explique aux enfants le coronavirus.

Elle suggère également cette vidéo explicative de Télé-Québec réalisée pour parler du covid-19 aux enfants.

Action Réussite a également établi une liste d’activités à faire pendant la pandémie.

Les parents doivent être à l’écoute de leurs enfants pendant la crise du covid-19.

« Il est préférable de donner aux enfants une information juste, sans chercher à banaliser ou minimiser la situation. Ce qui se passe actuellement est inhabituel pour tous.  Les enfants voient leur routine chamboulée (écoles fermées, activités annulées, etc.). Chercher à les rassurer en disant que tout est correct risque plutôt d’avoir l’effet inverse, d’autant plus que les enfants sont généralement très sensibles pour percevoir le stress de leur entourage », a dit Mme Mayrand.

Fermer la télé

Laisser le téléviseur ouvert toute la journée à un canal d’information continue est une source de stress et d’anxiété pour tous, y compris les enfants. Il vaudrait mieux écouter les nouvelles lorsque les enfants dorment ou les regarder seulement quelques minutes.

Maintien d’une routine

Mme Mayrand propose de conserver une certaine routine, même s’il n’y a plus de services de garde ou d’école. « L’idée n’est pas d’occuper chaque minute de leur journée, mais de favoriser une routine avec des activités diversifiées: activités physiques (promenades à l’extérieur, vélo, yoga, etc), jeux de société, lecture, etc. », a-t-elle mentionné.

Ce temps nouveau passé en famille est également une belle occasion d’apprendre des habiletés nouvelles, comme faire la cuisine par exemple. On peut également les faire participer davantage aux tâches de la maison, selon leurs capacités. La routine a un effet rassurant pour la plupart des enfants.

Exprimer son stress

Selon Katia Mayrand, il ne faut pas sous-estimer l’anxiété vécue par les enfants en ces temps de pandémie. « S’ils ne l’expriment pas en mots, il est probable que celui-ci s’exprime à travers certains comportements: agitation, crises, pleurs, irritabilité, etc. Il est alors important de se rappeler que notre enfant a besoin d’être réconforté », raconte-t-elle.

Même si l’on aime inconditionnellement nos enfants, il est très important de se garder un moment pour soi en ces temps de confinement.

Quoi faire en temps de confinement

On a beau voir des arcs-en-ciel partout avec le slogan Ça va bien aller, il faut admettre que le temps en confinement peut être long. Pour faciliter la tâche des parents et pour garder les enfants occupés, nous avons pensé regrouper des dizaines de ressources et de trucs au même endroit. Revenez souvent nous voir!

En cliquant sur les liens ci-dessous, vous aurez accès à un document PDF où sont répertoriées de nombreuses ressources par catégorie. Si vous connaissez des ressources qui ne sont pas inscrites, veuillez nous les faire connaître en nous écrivant et nous pourrons les ajouter. Ensemble, nous sommes plus forts que le virus. Et oui, ça va bien aller!

Informations générales – académiques – vie de famille (cliquez sur l’image pour avoir accès à la fiche d’information).

Pour rassurer mon enfant.

Concilier télétravail et famille.

Pour les curieux et les curieuses.

J’mennuie, que faire?

Pour bouger et relaxer.

Un tout-inclus pour terminer leur secondaire

LA SARRE | Neuf mères de famille de l’Abitibi-Ouest participent au programme ParentNormal afin de terminer leur secondaire. Il s’agit littéralement d’un tout-inclus scolaire.

Julie Lachance et Kathryne Jalbert ont de jeunes enfants. Il aurait été très difficile, voire impossible, pour elles de progresser au niveau académique sans l’aide de ParentNormal. Grâce aux efforts de toute la communauté, ces femmes peuvent compter sur une halte-garderie, le transport scolaire gratuit en plus d’avoir les dîners fournis et un soutien financier pour terminer l’école.

«Sans le programme, je n’aurais pas été capable. Il y a une grosse pénurie de garderies ces temps-ci. Moi, ça fait longtemps que j’essaie d’en trouver une pour elle et il n’y en a pas», affirme Julie Lachance. Elle dit adorer le concept puisqu’elle sait que sa fille est en sécurité et stimuler pendant qu’elle est en classe. Elle peut également aller la voir pendant les pauses et sur l’heure du dîner.

Formations

Les femmes se rendent donc deux jours par semaine au Centre Le Retour de La Sarre. En plus de pouvoir progresser au niveau académique, elles ont également des formations sur différents services offerts aux parents dans leur communauté.

«Sans le programme, je n’aurais pas été capable. Il y a une grosse pénurie de garderies ces temps-ci. Moi, ça fait longtemps que j’essaie d’en trouver une pour elle et il n’y en a pas», affirme Julie Lachance.

L’enseignante en adaptation scolaire, Fanny Laframboise, aide beaucoup les femmes à s’organiser au quotidien, par exemple en planifiant les repas. «Le fait que Fanny nous ait montré les affaires de cuisine. Moi avant, je ne cuisinais pas. Je mangeais du surgelé. Mais depuis deux ou trois semaines, je fais tout ce qu’on mange chez nous», a mentionné Katryne Jalbert, qui peut ainsi manger plus sainement tout en réduisant les coûts associés à l’alimentation.

La famille, essentielle

Plusieurs études démontrent que le facteur familial est très important dans la réussite éducative. Un de ceux-ci est le degré d’éducation de la mère. En permettant ainsi à des mères de famille de terminer leur secondaire, le Centre Le Retour espère briser le cycle du décrochage. «Je veux être capable d’aider ma fille à l’école, ça c’est certain», a indiqué Mme Lachance.

Même si le programme existe depuis quelques mois seulement, l’enseignante en adaptation scolaire, Fanny Laframboise, voit déjà une grande différence. «De vous voir progresser comme ça autant au niveau académique que des apprentissages. C’est beau de vous voir aller les filles», a-t-elle mentionné.

7 phrases pour hausser l’estime de soi des enfants

Lecture enfant

En ce vendredi fou, voici notre cadeau pour aider votre enfant (et ça ne coûte rien). Voici donc 7 phrases pour aider votre enfant à augmenter son estime et sa confiance en soi.

1- Rassurez-le sur votre amour.  » Je t’aime parce que tu es toi. »

2- Encouragez-le dans ce qu’il entreprend. « Fais de ton mieux et amuse-toi bien. »

La lecture régulière avec un enfant en bas âge favorise la réussite.

3-Dépistez les forces de votre enfant et encouragez-le à les développer. « Tu es très bon dans cette activité, ça parait que tu aimes ça. »

4-Ne le comparez pas avec les autres. « Tu as le droit d’être différent et d’avoir tes goûts personnels et de ne pas penser comme tout le monde. »

5- Ne le rabaissez pas. « Tu es capable, tu vas réussir. »

6- Une erreur n’est pas le fin du monde. « Tu as le droit de faire des erreurs et de ne pas être parfait. Il est important de se tromper pour apprendre. »

7-Aider ses relations avec les autres. « Tu es utile par ta simple présence. Tu as le droit de demander, de donner, de refuser. »