Un tout-inclus pour terminer leur secondaire

LA SARRE | Neuf mères de famille de l’Abitibi-Ouest participent au programme ParentNormal afin de terminer leur secondaire. Il s’agit littéralement d’un tout-inclus scolaire.

Julie Lachance et Kathryne Jalbert ont de jeunes enfants. Il aurait été très difficile, voire impossible, pour elles de progresser au niveau académique sans l’aide de ParentNormal. Grâce aux efforts de toute la communauté, ces femmes peuvent compter sur une halte-garderie, le transport scolaire gratuit en plus d’avoir les dîners fournis et un soutien financier pour terminer l’école.

«Sans le programme, je n’aurais pas été capable. Il y a une grosse pénurie de garderies ces temps-ci. Moi, ça fait longtemps que j’essaie d’en trouver une pour elle et il n’y en a pas», affirme Julie Lachance. Elle dit adorer le concept puisqu’elle sait que sa fille est en sécurité et stimuler pendant qu’elle est en classe. Elle peut également aller la voir pendant les pauses et sur l’heure du dîner.

Formations

Les femmes se rendent donc deux jours par semaine au Centre Le Retour de La Sarre. En plus de pouvoir progresser au niveau académique, elles ont également des formations sur différents services offerts aux parents dans leur communauté.

«Sans le programme, je n’aurais pas été capable. Il y a une grosse pénurie de garderies ces temps-ci. Moi, ça fait longtemps que j’essaie d’en trouver une pour elle et il n’y en a pas», affirme Julie Lachance.

L’enseignante en adaptation scolaire, Fanny Laframboise, aide beaucoup les femmes à s’organiser au quotidien, par exemple en planifiant les repas. «Le fait que Fanny nous ait montré les affaires de cuisine. Moi avant, je ne cuisinais pas. Je mangeais du surgelé. Mais depuis deux ou trois semaines, je fais tout ce qu’on mange chez nous», a mentionné Katryne Jalbert, qui peut ainsi manger plus sainement tout en réduisant les coûts associés à l’alimentation.

La famille, essentielle

Plusieurs études démontrent que le facteur familial est très important dans la réussite éducative. Un de ceux-ci est le degré d’éducation de la mère. En permettant ainsi à des mères de famille de terminer leur secondaire, le Centre Le Retour espère briser le cycle du décrochage. «Je veux être capable d’aider ma fille à l’école, ça c’est certain», a indiqué Mme Lachance.

Même si le programme existe depuis quelques mois seulement, l’enseignante en adaptation scolaire, Fanny Laframboise, voit déjà une grande différence. «De vous voir progresser comme ça autant au niveau académique que des apprentissages. C’est beau de vous voir aller les filles», a-t-elle mentionné.