Nouvelles
< Retour à la recherche AMOS | Après un primaire difficile et un secondaire 1 où il a été expulsé de la classe à plusieurs reprises, l’intégration de Félix Lecomte, 13 ans, dans l’équipe de basketball des Kodiak d’Amos a changé du tout au tout son comportement en classe.

Atteint du syndrome Gilles de la Tourette et d’un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité, Félix Lecomte dérangeait très souvent en classe au primaire. « Ça a été archi difficile pour tout le monde. Il avait beaucoup de tics physiques. En première année, il a été obligé de faire l’école à mi-temps. Il faisait l’école à la maison les après-midis car il avait un comportement très impulsif. Il pouvait lancer des chaises. Ça a été atroce », confie sa mère, Nancy Lecomte.

Mais grâce à un bon entourage familial, Félix a tout de même bien réussi au niveau académique, malgré ses difficultés d’adaptation et son impulsivité. « Son père et moi avons dû très souvent aller le chercher à l’école quand il était en crise. Ce n’est pas un enfant violent, mais il est impulsif. Il faisait peur aux autres», a raconté sa mère, Nancy Lecomte.

En maternelle, une phrase prononcée par l’enseignante Johanne Duguay a marqué Mme Lecomte. « Elle m’a dit : « Voyez-le au top et il sera au top ». Malgré son parcours scolaire très difficile, nous avons toujours visé haut pour notre fils. On a eu confiance en lui, même si ça n’a pas toujours été facile », a dit Mme Lecomte.

Or, un bon entourage est une clé importante de la réussite éducative. Félix a donc toujours réussi à passer ses années scolaires, même si les experts lui prédisaient des échecs. « Malgré ses difficultés importantes, il n’a jamais abandonné », a dit Mme Lecomte.

Or, son entrée au secondaire en septembre 2017 n’a pas été évident, lui qui venait de perdre son père. « Il était expulsé de la classe presque chaque semaine. Il se retrouvait dans un local de réflexion. Malgré tout, il a passé tous ses cours», se rappelle Mme Lecomte.

Il est choisi

En septembre dernier, Félix s’est présenté au camp d’entraînement de l’équipe de basketball des Kodiak. Il ne croyait pas en ses chances d’être sélectionné puisqu’il a été souvent rejeté, mais il adore le sport. Or, un entraîneur a cru en lui et l’a sélectionné pour faire partie de l’équipe. Sur une trentaine de joueurs, une douzaine étaient sélectionnés. « Ça a changé sa vie. Il a eu une bien meilleure année scolaire. Il est allé en local de réflexion seulement deux fois. D’être sélectionné lui a donné la tape dans le dos que ça lui prenait. C’est fou l’impact positif que ça a eu sur lui», a dit Mme Lecomte.

L’entraîneur de l’équipe, Antoine Sigouin, a lui-même été surpris à quel point le comportement de  Félix a changé. « On l’a rencontré au début de l’année. Pour faire partie des Kodiak, il faut avoir un bon comportement. Sa motivation pour continuer à faire partie de l’équipe l’a beaucoup aidé. On croyait avoir à intervenir pendant l’année, mais ça n’a pas été le cas », a dit M. Sigouin, qui entraîne aussi Félix dans l’équipe d’athlétisme.

Selon l’entraîneur, Félix était très anxieux au début de l’année, mais avec le temps, son anxiété a beaucoup diminué. « Il prend maintenant moins de médicaments. Je suis convaincu que le sport peut de beaucoup améliorer la situation des jeunes comme Félix. En tout cas pour lui, ça a été tout un changement », a dit M. Sigouin.

 


Nouvelles


Date
   au   

MRC
MRC d'Abitibi
MRC d'Abitibi-Ouest
MRC Rouyn-Noranda
MRC Témiscamingue
MRC de la Vallée-de-l'Or

Clientèles
Étudiant
Famille
Milieu scolaire
Employeur

Classer par


 
Facebook Youtube