Héros
< Retour à la liste Quand on veut, on peut ? C’est vrai, mais pas toujours simple… Ken-Albert Descôteaux est un exemple concret de persévérance. Il a su démontrer des attitudes et adopter des comportements qui ont été déterminants pour sa réussite scolaire, et ce, malgré les nombreux obstacles qui se sont dressés sur sa route.

Dès le primaire, Ken-Albert éprouve de grandes difficultés à l’école. Son parcours scolaire est très éprouvant. Malgré tous les efforts et la volonté qu’il peut y mettre, trop c’est trop, il finit par abandonner au secondaire. Après quelque temps, sa force de caractère et son désir de réussir finissent toutefois par l’emporter sur les embûches. Ken-Albert a confiance en ses compétences et décide de s’inscrire à l’éducation des adultes pour obtenir son diplôme d’études secondaires. Cependant, les difficultés académiques sont encore un obstacle. Après avoir tenté d’étudier de jour puis de soir, il abandonne de nouveau. Sans se résigner totalement, il décide d’aller travailler.

Après deux ans sur le marché du travail, à occuper des emplois peu rémunérés dans lesquels il ne se réalise par vraiment, il est plus que déterminé à obtenir un diplôme qui lui permettra de prendre SA place dans le monde du travail et d’y être heureux. Il tente alors un retour aux études, tout en continuant à travailler. Il doit faire preuve d’une grande capacité d’adaptation. Bien vite cependant, il constate que la conciliation entre les études et le travail est trop exigeante. Une fois de plus, il met fin à ses études, tout en cherchant une alternative. Pour atteindre son but, il ne doit pas baisser les bras.

 

Ayant une attitude ouverte et positive orientée vers les solutions, Ken-Albert a toujours utilisé les ressources mises à sa disposition. Il se dit qu’il doit bien exister un moyen de réussir. Il est donc orienté vers le centre local d’emploi qui lui propose un programme de retour aux études lui permettant cette fois de terminer avec succès son secondaire.

 

Ken-Albert est présentement étudiant au programme de technique en soins préhospitaliers d’urgence. Il sait que la partie n’est pas encore gagnée. Les défis auxquels il fait face sont encore nombreux. Avec ses aptitudes, le soutien de ses proches et son attitude gagnante, il est par contre confiant d’atteindre son but : devenir ambulancier. Ce qui fait peut-être une différence pour lui, c’est qu’il est convaincu qu’il a ce qu’il faut pour surmonter les obstacles!

 

C’est prouvé, avoir confiance en ses compétences et en ses capacités permet de s’engager et de persévérer !


Facebook Youtube